CHARLES SANNAT, gilets jaunes, et future révolution francaise

Pour ceux qui ont l’occasion de visiter et lire mon site et mon blog, je tiens à préciser ceci : je suis quelqu’un d’extrêmement critique envers les discours des autres, envers les partis politiques, envers les médias et je ne prends pas pour argent comptant ce qu’on me dit, ou ce que j’entends. Je préfère sourcer, vérifier les sources, vérifier la réputation de l’auteur. Bien sûr, ce travail de remise en question et de doute ne peut être infini et parfait : il y a toujours un moment où il faut accepter une opinion, se forger une opinion ou relayer des informations. Et c’est à ce moment qu’on prend le risque de se tromper. Vérifier la qualité de ses sources et longuement les étudier avant de les partager permet de limiter ce risque mais pas de le supprimer. Je ne le redirais jamais assez l’erreur est humaine et il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

Toujours est-il que je lis le site de Charles Sannat depuis quelques temps et que je trouve certaines de ses analyses intéressantes : c’est certainement quelqu’un de très cultivé, ayant beaucoup lu, et il donne des points de vue qu’on ne voit pas ailleurs même si le ton général est très pessimiste.

Je veux en venir au point suivant : pour cet auteur, la révolte des gilets jaunes est en fait le point de départ d’une révolution française qui prendra 8 à 10 ans pour s’effectuer. La société française va mal : chômage, pauvreté, SDF, vols, délinquance. Je pense que ce point de vue est intéressant et il relie son analyse à la vision marxiste de la société (superstructure et infrastructure) mais s’il concède que l’application des théories marxistes n’a pas donné que du bon.

Nicolas

ECB/BCE – Balance Sheet/Bilan : 4685 milliards soit plus de 40% du PIB de la zone euro!

Ce n’est pas encore le record absolu, mais à ce rythme il sera très vite dépassé puisque, au plus haut, le bilan de la Banque centrale européenne est monté jusqu’à 4.695 milliards d’euros.

Vous pouvez regarder cet article précédent sur mon blog.

Après une pause dans l’augmentation de ce bilan, la BCE a repris également ses achats d’actifs.

Plus d’euros créés, c’est moins de valeur pour chaque euro en circulation.

Surveiller la taille du bilan de la banque centrale, permet aussi d’en savoir un peu plus sur la réalité économique. Quand les banques centrales sont obligées de faire grossir leurs bilans, c’est qu’elles doivent stimuler l’économie qui ne va pas si bien que cela.

Charles SANNAT

« Ceci est un article « presslib » et sans droit voisin, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

WELCOME To this site & blog about me and finance and the EU.